Archive pour la catégorie ‘Mes passions’

Mes musiques et chansons

mardi 25 mars 2014
Je suis très peu l’actualité dans ce domaine et en suis resté à mes coups de foudre lointains : les Beatles bien sûr ou les Stones mais aussi Cat Stevens, Simon and Garfunkel, Phil Collins, Sade…

 

Pour la chanson française, Jean Ferrat même si cela surprend, Jacques Brel, Maxime Le Forestier, Barbara, Véronique Sanson…

 

J’ai même récemment après son passage au Printemps de Bourges et pour me replonger dans les années 60 acheté une compilation d’Adamo dont je me suis aperçu connaître quasiment par cœur une grande partie des chansons. Il faut dire que ma sœur, mon frère et moi avions réussi à convaincre nos parents de nous amener le voir à l’Olympia au début de son époustouflante carrière en 1964.

 

Pour le classique, la guitare est mon instrument préféré. Je ne me lasse pas d’écouter Alexandre Lagoya mais aussi des disques d’Alvaro Pierri qui passe régulièrement à Bourges. Toutes les musiques baroques aussi, en particulier celles utilisant le clavecin dont le son est si particulier. Egalement les Flute Sonates et Cantates pour alto de Bach…

 

Le Printemps de Bourges est pour moi l’un des moments privilégiés pour vivre intensément certains spectacles. Bien avant mes fonctions de maire, je faisais la queue plusieurs heures pour être bien placé. Celui qui reste dans ma mémoire comme, j’imagine dans celle de beaucoup d’autres, c’est Johnny Cleg (Asibonanga…). 3 heures de queue et plus de trois heures de spectacle avec un public de (les chiffres varient souvent) près de 18000 personnes. Mais aussi bien sûr les spectacles de Renaud, Higelin, Indochine (le premier)…

Une chose récente: ayant un peu plus de temps à moi, je me suis mis à l’apprentissage du Piano. Le solfège, appris dans l’enfance, reste manifestement dans quelques parties du cerveau. Pas trop de difficultés pour cela. Mais ce n’est pas la même chose pour la pratique. Presque simple au départ, mais de plus en plus dur au fur et à mesure que l’on avance… 

Mon combat pour l’Ecologie

mardi 25 mars 2014

C’est la plongée sous-marine qui m’a sensibilisé à l’écologie. Je suis allé pour la première fois plonger aux Maldives au milieu des années 80. Merveilleux sites avec des coraux aux multiples couleurs et aux formes démesurées.

 

J’y suis retourné dix ans plus tard. Après le passage d’El Nino et la hausse des températures, les coraux étaient morts. Ce fut un vrai choc.

 

Je me suis alors dit qu’on ne pouvait pas être engagé en politique et ne pas s’en préoccuper.

 

Elu sénateur en 1998, j’ai décidé de m’y consacrer pleinement. Désigné vice-président de la commission à la prospective, je me suis fait donné la responsabilité d’un rapport sur le changement climatique. J’ai ensuite approfondi la plupart des grandes questions écologiques.

 

Aujourd’hui je sais que tout va très vite. Dans mes fonctions ministérielles, j’ai surtout appris une chose : que la détérioration de l’environnement va plus vite qu’on ne le dit et que la situation est plus grave que je ne le pensais.

 

C’est pourquoi dans ce domaine comme dans d’autres, il faut arrêter de faire semblant et s’attaquer aux vraies solutions.

 

C’est tout le sens de mon combat d’hier, d’aujourd’hui et de demain.

La Moto, une deuxième passion

mardi 25 mars 2014

C’est, il y a quelques années, que je m’étais mis à la moto. J’avais envie de retrouver des sensations de liberté et de découverte de nouveaux espaces.

 

Ce sont deux ou trois amis, eux-mêmes motards, qui m’en ont donné l’occasion en m’y incitant, tout en me recommandant d’essayer pour voir si j’étais vraiment mordu…

 

J’ai donc sauté le pas en achetant dans un premier temps une 125 pour découvrir, connaître les sensations et envisager la suite.

 

Le coup de foudre s’est prolongé. J’ai passé le permis (nécessaire au-dessus de 125). Pas facile de se replonger dans le code avec de nouvelles règles, des questions dont la logique échappe parfois (j’avais passé mon permis voiture en 1971…). Et surtout la pratique qui nécessite beaucoup de dextérité et de maîtrise de soi. Mais j’avais le meilleur des moniteurs (Je ne peux pas le citer pour cause de pub … mais il se reconnaîtra…).

 

Depuis j’ai roulé avec ce que l’on appelle une grande routière : Magnifiques périples en montagne, dans les plus beaux paysages de France et bien sûr aussi dans notre région : Sologne, Pays-Fort, Boischaut, Vallée de la Loire, Forêt de Tronçais…

 

J’ai aussi découvert le monde de la moto fait de personnes passionnées. C’est tout le contraire de ce que, parfois, on imagine : Monde chaleureux, d’amitié, de respect, de tolérance. Les usagers de la route auraient souvent beaucoup à  apprendre d’eux.

Mais malheureusement j’ai dû, pour des raisons liées au dos, abandonner cette pratique, ce que je regrette. Et pour garder à minima l’atmosphère de l’air extérieur, de la promenade dans la campagne avec les odeurs ambiantes, j’ai investi dans une petite voiture cabriolet… Pas désagréable non plus…

La Plongée sous-marine, une vraie passion

mardi 25 mars 2014

C’est un peu par hasard que j’ai commencé à faire de la plongée. En week-end dans le sud de la France, le frère d’un ami chez qui j’étais m’a dit qu’il partait faire de la plongée. Je me suis dit : pourquoi pas ? Et je suis parti avec lui pensant qu’il était expérimenté. En fait, comme moi, c’était sa première plongée !!

 

Un bateau de plongeurs venait sur la plage et emmenait ceux qui voulaient faire leur baptême de plongée. La mer était très mauvaise avec une forte houle. La mise à l’eau a été difficile. Je n’avais même jamais eu un tuba dans la bouche ! J’étouffais dans une combinaison louée trop petite. Gros stress mais je suis tout de même allé avec le moniteur à près de dix mètres de profondeur. Le lendemain, lorsque le responsable du bateau m’a vu revenir, il m’a dit : « Toi, avec la peur que tu as eu hier, si tu reviens aujourd’hui, c’est que tu seras un vrai plongeur… ».

 

30 ans après, je peux dire que la plongée me donne les moments parmi les plus merveilleux de ma vie. Dans la plongée, j’aime tout : sites avec des profondeurs vertigineuses, constructions de coraux aux multiples couleurs, poissons aux formes et couleurs inimaginables (La nature est stupéfiante…), sans oublier mes plus belles rencontres avec des tortues en pleine eau, une raie-manta, des bancs de requins-marteaux, un requin-baleine…

 

A ne pas oublier : les moments de convivialité et de vraie amitié sur les bateaux de croisière-plongée où l’on parle de nos plongées du jour autour… d’un verre…

Mes films cultes

mardi 25 mars 2014

Il y a tant de films qui me viennent à l’esprit que j’ai du mal à faire le tri.

 

Je ne suis plus beaucoup allé au cinéma ces dernières années faute de temps alors que pour moi le cinéma est un immense plaisir. J’ai même pendant ma période ministérielle acheté un lecteur de DVD portable pour profiter de mes longs déplacements en avion vers le Japon, vers l’Afrique, vers Tahiti… pour revoir mes films préférés. Et aujourd’hui, il m’arrive (trop rarement) lorsque j’ai deux heures d’en profiter pour regarder un DVD.

 

Film culte ? Celui qui toujours revient en premier est « Midnight Express », témoignage extrême du courage et de l’acharnement d’un homme à retrouver sa liberté.

 

Difficile pour les autres de parler de films cultes car ce sont plutôt pour moi des coups de cœur : « American Beauty », belle illustration de la société américaine ; sans oublier pour l’atmosphère américaine « New York, New York », la comédie musicale que je préfère ; « Billy Eliott », ce danseur anglais sorti d’une famille de mineurs ; pour la nostalgie de mes dix années de pension « Le cercle des poètes disparus » et « Les Choristes » ; pour le vrai cinéma français « César et Rosalie » ; et pourquoi ne pas le dire « Love story » avec Ali Mac Graw et Ryan O’Neal qui a fait pleurer beaucoup d’adolescents amoureux…

 

Mais la liste n’est pas exhaustive…       

 

Un de mes derniers films vu : « Good Bye Lenin ! » de Wolfgang Becker. Sur la chute du mur et la réunification de l’Allemagne. Très drôle mais aussi très émouvant.

Et je vais maintenant essayer de rattraper le retard par une présence plus fréquente dans les salles de cinéma…

Mes cinq devises et citations

mercredi 7 janvier 2009

Devise d’HEC : « Apprendre à oser ». Dans la vie il faut apprendre à oser, il faut apprendre à se dépasser. C’est un vrai moteur.

 

Citation de Jean Yann : « Tout le monde veut sauver la planète, mais personne ne veut descendre la poubelle ». 

 

Citation de Simone Weil la philosophe : « Ce n’est pas le chemin qui est difficile, c’est le difficile qui est le chemin ».

 

Citation de Saint Augustin qui correspond à ce que je crois aujourd’hui de l’écologie : « Rien n’est jamais perdu tant qu’il reste l’inquiétude ».

 

Ma devise personnelle : « Chaque matin, pouvoir se regarder dans la glace ».

Mes plats préférés

mercredi 7 janvier 2009

Je ne suis pas ce que l’on appelle un gourmand et je fais plutôt attention à mon hygiène de vie. Mais j’aime les bonnes choses.

 

Des côtes d’agneau sont pour moi un régal sans oublier une bonne entrecôte ou une côte de bœuf au barbecue.

 

Pour le poisson, mon choix va toujours vers les coquilles Saint-Jacques (Influence de Jacques Cœur ?).

 

Mes origines à la limite du cher et de l’allier me font préférer pour l’entrée un bon pâté aux pommes de terre et pour le dessert une bonne tarte aux prunes ou aux pommes.

 

Et qu’est ce qu’il y a de meilleur qu’une bonne purée (de plus en plus rare) ou une bonne omelette ?

 

Tous à nos fourneaux

Mes lectures

mercredi 7 janvier 2009

Toute mon adolescence a été baignée dans la lecture au fil des obligations scolaires ou des découvertes personnelles.


Je lis aujourd’hui beaucoup moins de livres, noyé dans la lecture de l’actualité, des journaux quotidiens et des nombreux dossiers que doit approfondir un élu.


Mais je profite toujours de mes vacances pour retrouver le plaisir du roman et de l’accompagnement des personnages qui le composent.


Marcel Proust reste pour moi l’Auteur avec un grand A. Je me rappelle avoir passé des journées entières à lire « A la recherche du temps perdu » tout en parcourant en bus l’Amérique du Sud et en regardant par-dessus le livre les fantastiques paysages des Andes péruviennes.


Vint ensuite en découverte philosophique Roland Barthes et son structuralisme qui a forgé une partie de mon approche de la société.


Mais aujourd’hui, c’est plus l’amour de la langue française qui m’attire : Jean d’Ormesson (« Au plaisir de Dieu » mais aussi « Le vent du soir » et sa suite et bien d’autres…) ; Jean Raspail (« Moi, Antoine de Tounens, roi de Patagonie »…) ; Erik Orsenna (« Madame Bâ » mais peut-être surtout « Longtemps » à lire absolument…).


Un roman récent qui m’a marqué : « L’élégance du hérisson » de Muriel Barbery. Ce n’est pas original puisque ce livre a été le best seller de l’été. A juste titre. C’est un formidable roman qui m’a passionné et qui m’a rappelé Proust. Je n’avais pas ressenti une telle proximité depuis très longtemps. Quelle vision juste de notre société !