” Edito „

L’Écologie est sortie du spectre médiatique. Elle est pourtant l’enjeu majeur pour les générations actuelles et surtout à venir.

C’est pourquoi mon engagement pour l’Environnement a été et reste total.

Tout en apparaissant très larges, les politiques à mener ramènent à quelques problématiques : Climat et Énergie, Santé et Environnement, Biodiversité, Accès à l’eau potable et à l’assainissement.

C’est en réconciliant Économie et Écologie que nous y parviendrons. L’écologie peut en elle-même contribuer au développement économique. Si nous ne préservons pas l’Environnement, c’est à terme, et de plus en plus à court terme, l’Économie qui en pâtira.

Au cours du XIX° siècle et de la plus grande partie du XX°, le développement économique s’est fait contre l’écologie. A la fin du XX° siècle et au début du XXI°, on a commencé à faire de l’écologie, mais souvent contre l’économie.

Il nous faut faire maintenant de l’économie avec l’écologie et pourquoi pas pour l’écologie. Lutter contre la pauvreté, favoriser la croissance économique, préserver l’environnement doivent aujourd’hui être des objectifs communs.

Serge LEPELTIER

Présidence Académie de l’Eau: Un Honneur et une forte motivation

L’eau, c’est la vie.

Elle est à la base même de la vie sur la planète. Vie des espèces végétales, vie des espèces animales et bien sûr vie de l’espèce humaine. Notre corps est composé de 70 % d’eau, ne l’oublions pas.

C’est pourquoi l’Académie de l’Eau est une institution au cœur de l’essentiel. Les problèmes liés à l’eau sont ceux liés à la quantité et à la qualité. Que la moitié de la population du monde n’ait pas accès à une eau de bonne qualité ou à l’assainissement est le 1er Défi Mondial à surmonter.

L’Académie de l’Eau est une institution originale, en tant que centre indépendant de réflexion et de proposition pluridisciplinaire, intersectoriel et prospectif, soucieux de contribuer à améliorer la gestion des ressources et des multiples usages de l’eau, en France et à l’international.

Depuis le XVIIIème siècle des efforts considérables ont amélioré les connaissances scientifiques, techniques et technologiques ainsi que les savoir-faire, permettant un intense développement économique. Mais ce développement au XVIII°,  XIX° et en grande partie au XX° siècle s’est fait contre l’écologie. Et dans les 30 dernières années, l’écologie elle-même s’est souvent faite contre l’économie. L’objectif aujourd’hui est donc de faire l’économie avec l’écologie et, pourquoi pas, pour l’écologie.

Nous voyons aujourd’hui les limites du mode de développement qui a conduit à un épuisement progressif des ressources, à une diminution de la biodiversité et à de multiples tensions sur l’environnement, en particulier sur l’eau.

Promouvoir des formes nouvelles « d’économie verte » plus sobres et davantage respectueuses des équilibres naturels, stimuler les réflexions et les engagements collectifs cohérents avec les Droits de l’Homme dans tous les domaines de l’eau, inscrire l’action publique dans le long terme avec une démarche prospective et transdisciplinaire trop souvent absente des décisions collectives, est pour l’Académie de l’Eau une ardente obligation fidèle aux valeurs humanistes de ses fondateurs.

Il y a là matière pour une fructueuse collaboration interdisciplinaire entre représentants des sciences exactes et des sciences humaines et sociales, et aussi pour un renouvellement du dialogue de ces acteurs avec la société civile.

C’est pourquoi la présidence de l’Académie de l’Eau est pour moi à la fois un Honneur et une forte motivation.

Serge Lepeltier

05/05/14

 

 

Mots-clefs :



Laisser une réponse