” Edito „

L’Écologie est sortie du spectre médiatique. Elle est pourtant l’enjeu majeur pour les générations actuelles et surtout à venir.

C’est pourquoi mon engagement pour l’Environnement a été et reste total.

Tout en apparaissant très larges, les politiques à mener ramènent à quelques problématiques : Climat et Énergie, Santé et Environnement, Biodiversité, Accès à l’eau potable et à l’assainissement.

C’est en réconciliant Économie et Écologie que nous y parviendrons. L’écologie peut en elle-même contribuer au développement économique. Si nous ne préservons pas l’Environnement, c’est à terme, et de plus en plus à court terme, l’Économie qui en pâtira.

Au cours du XIX° siècle et de la plus grande partie du XX°, le développement économique s’est fait contre l’écologie. A la fin du XX° siècle et au début du XXI°, on a commencé à faire de l’écologie, mais souvent contre l’économie.

Il nous faut faire maintenant de l’économie avec l’écologie et pourquoi pas pour l’écologie. Lutter contre la pauvreté, favoriser la croissance économique, préserver l’environnement doivent aujourd’hui être des objectifs communs.

Serge LEPELTIER

L’Economie Positive, un vrai concept à promouvoir

Le 3ème LHForum sur l’Economie Positive de Jacques Attali s’est déroulé au Havre du 24 au 26 septembre dernier.

Très grosse réussite avec environ 5500 participants et des intervenants du plus haut niveau venant de France bien sûr mais aussi d’un très grand nombre de pays du monde.

Comment définir l’Economie Positive ?

D’abord sur la notion de durée en considérant qu’une économie au service de l’intérêt général doit s’axer sur le long terme et ne pas privilégier le court terme comme beaucoup d’entreprises le font aujourd’hui en relation avec les milieux boursiers.

Autre élément majeur de l’Economie Positive: l’Altruisme qui s’oppose au pur égoïsme par un souci du bien d’autrui.

Et cet Altruisme peut fonctionner à 3 niveaux:

D’abord l’Altruisme entre les générations pour ne pas tout faire supporter aux générations futures et leur donner une perspective d’avenir.

Ensuite l’Altruisme entre les territoires pour promouvoir une solidarité qui au final les favorisera tous ensemble.

Enfin l’Altruisme entre les acteurs pour aller dans la promotion de vie de tous les êtres humains.

Ayant moi-même piloté au LHForum un atelier sur les collectivités positives, nous avons travaillé sur les actions à mener pour faire avancer l’Economie Positive dans les territoires. De quoi se dire que cela peut être un vrai concept à promouvoir dans les politiques locales.

Serge Lepeltier

02/10/14

Mots-clefs : , ,



Laisser une réponse