” Edito „

L’Écologie est sortie du spectre médiatique. Elle est pourtant l’enjeu majeur pour les générations actuelles et surtout à venir.

C’est pourquoi mon engagement pour l’Environnement a été et reste total.

Tout en apparaissant très larges, les politiques à mener ramènent à quelques problématiques : Climat et Énergie, Santé et Environnement, Biodiversité, Accès à l’eau potable et à l’assainissement.

C’est en réconciliant Économie et Écologie que nous y parviendrons. L’écologie peut en elle-même contribuer au développement économique. Si nous ne préservons pas l’Environnement, c’est à terme, et de plus en plus à court terme, l’Économie qui en pâtira.

Au cours du XIX° siècle et de la plus grande partie du XX°, le développement économique s’est fait contre l’écologie. A la fin du XX° siècle et au début du XXI°, on a commencé à faire de l’écologie, mais souvent contre l’économie.

Il nous faut faire maintenant de l’économie avec l’écologie et pourquoi pas pour l’écologie. Lutter contre la pauvreté, favoriser la croissance économique, préserver l’environnement doivent aujourd’hui être des objectifs communs.

Serge LEPELTIER

2015, Objectif Premier: Réduire l’Empreinte Carbone !

En 2015, année de la Conférence des Parties sur le Changement Climatique à Paris (COP 21), nous devons tout faire pour réduire l’empreinte carbone !

La moindre émission de CO2 doit être prise en compte dans l’évolution des règlementations thermiques de l’habitat.

En effet aujourd’hui, comment peut-on quasiment interdire l’utilisation de l’électricité pour le chauffage dans les nouvelles constructiions alors que, comme je l’ai indiqué au 13h de France2 le 6 janvier, l’électricité est l’énergie la moins chère à la fois en investissement et en fonctionnement ? Et qu’elle est la moins émettrice de gaz à effet de serre comparée au fuel ou au gaz !

Permettons à chaque constructeur, à chaque investisseur, à chaque consommateur de faire son choix et tout ceci bien sûr en respectant notre lutte contre le changement climatique.

Liée à une baisse des coûts, cette évolution permettra une relance de la construction en particulier pour l’accession sociale à la propriété. En trois ans, la primo accession à la maison individuelle a diminué de 35000 par an, soit moins 40%.

De même, favoriser l’innovation est une priorité. Ainsi la mise en oeuvre de nouvelles technologies combinées avec un bâti performant permet des économies d’énergie, de CO2 et une réduction des coûts d’usage pour le consommateur.

Déterminé sur ces objectifs, je renouvelle mes meilleurs voeux pour cette année 2015, dont le début, ô combien tragique, marque chacun d’entre nous après le drame national vécu, mettant en question la notion même de République.

Serge Lepeltier

11/01/2015

Mots-clefs : , , ,



Laisser une réponse