” Edito „

L’Écologie est sortie du spectre médiatique. Elle est pourtant l’enjeu majeur pour les générations actuelles et surtout à venir.

C’est pourquoi mon engagement pour l’Environnement a été et reste total.

Tout en apparaissant très larges, les politiques à mener ramènent à quelques problématiques : Climat et Énergie, Santé et Environnement, Biodiversité, Accès à l’eau potable et à l’assainissement.

C’est en réconciliant Économie et Écologie que nous y parviendrons. L’écologie peut en elle-même contribuer au développement économique. Si nous ne préservons pas l’Environnement, c’est à terme, et de plus en plus à court terme, l’Économie qui en pâtira.

Au cours du XIX° siècle et de la plus grande partie du XX°, le développement économique s’est fait contre l’écologie. A la fin du XX° siècle et au début du XXI°, on a commencé à faire de l’écologie, mais souvent contre l’économie.

Il nous faut faire maintenant de l’économie avec l’écologie et pourquoi pas pour l’écologie. Lutter contre la pauvreté, favoriser la croissance économique, préserver l’environnement doivent aujourd’hui être des objectifs communs.

Serge LEPELTIER

Mon combat pour l’Ecologie

C’est la plongée sous-marine qui m’a sensibilisé à l’écologie. Je suis allé pour la première fois plonger aux Maldives au milieu des années 80. Merveilleux sites avec des coraux aux multiples couleurs et aux formes démesurées.

 

J’y suis retourné dix ans plus tard. Après le passage d’El Nino et la hausse des températures, les coraux étaient morts. Ce fut un vrai choc.

 

Je me suis alors dit qu’on ne pouvait pas être engagé en politique et ne pas s’en préoccuper.

 

Elu sénateur en 1998, j’ai décidé de m’y consacrer pleinement. Désigné vice-président de la commission à la prospective, je me suis fait donné la responsabilité d’un rapport sur le changement climatique. J’ai ensuite approfondi la plupart des grandes questions écologiques.

 

Aujourd’hui je sais que tout va très vite. Dans mes fonctions ministérielles, j’ai surtout appris une chose : que la détérioration de l’environnement va plus vite qu’on ne le dit et que la situation est plus grave que je ne le pensais.

 

C’est pourquoi dans ce domaine comme dans d’autres, il faut arrêter de faire semblant et s’attaquer aux vraies solutions.

 

C’est tout le sens de mon combat d’hier, d’aujourd’hui et de demain.



Laisser une réponse