” Edito „

L’Écologie est sortie du spectre médiatique. Elle est pourtant l’enjeu majeur pour les générations actuelles et surtout à venir.

C’est pourquoi mon engagement pour l’Environnement a été et reste total.

Tout en apparaissant très larges, les politiques à mener ramènent à quelques problématiques : Climat et Énergie, Santé et Environnement, Biodiversité, Accès à l’eau potable et à l’assainissement.

C’est en réconciliant Économie et Écologie que nous y parviendrons. L’écologie peut en elle-même contribuer au développement économique. Si nous ne préservons pas l’Environnement, c’est à terme, et de plus en plus à court terme, l’Économie qui en pâtira.

Au cours du XIX° siècle et de la plus grande partie du XX°, le développement économique s’est fait contre l’écologie. A la fin du XX° siècle et au début du XXI°, on a commencé à faire de l’écologie, mais souvent contre l’économie.

Il nous faut faire maintenant de l’économie avec l’écologie et pourquoi pas pour l’écologie. Lutter contre la pauvreté, favoriser la croissance économique, préserver l’environnement doivent aujourd’hui être des objectifs communs.

Serge LEPELTIER

L’identité nationale, une nécessité !

Le débat sur l’identité nationale lancé par Eric BESSON, Ministre de l’Immigration, de l’Intégration, de l’Identité nationale et du Développement solidaire, est absolument nécessaire dans un monde globalisé où nous risquons de perdre certaines de nos valeurs. 

Ranimer le sentiment d’appartenance à notre Nation, réaffirmer les valeurs que nous partageons, c’est essentiel dans notre société française. 

Ce débat est légitime car il répond aussi à un besoin, pour ceux que la France accueille, de trouver des repères.

Le Président de la République l’a dit clairement : « La France est une terre de liberté et d’égalité, la France est une république une et indivisible, laïque, solidaire, où l’intérêt général prime sur l’intérêt particulier. »

C’est aussi une terre d’accueil. N’oublions pas qu’aujourd’hui un Français sur quatre a au moins un de ses quatre grands-parents qui est né à l’étranger.

A ne pas parler d’identité nationale, on risque de faire renaître le nationalisme qui remplace l’amour de la patrie par la haine des autres. 

Il faut aimer notre Nation, pays des droits de l’Homme, de la tolérance, de la solidarité, de la laïcité et du respect, pays reconnu à travers le monde pour ses valeurs humanistes, reconnu pour son idéal d’épanouissement individuel et d’autonomie personnelle.

 Si l’on ne veut pas de cette nation, alors on ne voudra pas non plus de la République, de ses institutions et de ses valeurs.

Etre Français, c’est croire à la devise de la République : liberté, égalité, fraternité. Cette devise constitue à elle seule la base de notre communauté et nous donne vraiment ce sentiment d’appartenir à une très grande nation.

C’est pour cela qu’il faut parler de l’identité nationale afin de ne pas mettre en péril notre République Française.

 Serge LEPELTIER

23-11-2009

Mots-clefs :



Laisser une réponse