” Edito „

L’Écologie est sortie du spectre médiatique. Elle est pourtant l’enjeu majeur pour les générations actuelles et surtout à venir.

C’est pourquoi mon engagement pour l’Environnement a été et reste total.

Tout en apparaissant très larges, les politiques à mener ramènent à quelques problématiques : Climat et Énergie, Santé et Environnement, Biodiversité, Accès à l’eau potable et à l’assainissement.

C’est en réconciliant Économie et Écologie que nous y parviendrons. L’écologie peut en elle-même contribuer au développement économique. Si nous ne préservons pas l’Environnement, c’est à terme, et de plus en plus à court terme, l’Économie qui en pâtira.

Au cours du XIX° siècle et de la plus grande partie du XX°, le développement économique s’est fait contre l’écologie. A la fin du XX° siècle et au début du XXI°, on a commencé à faire de l’écologie, mais souvent contre l’économie.

Il nous faut faire maintenant de l’économie avec l’écologie et pourquoi pas pour l’écologie. Lutter contre la pauvreté, favoriser la croissance économique, préserver l’environnement doivent aujourd’hui être des objectifs communs.

Serge LEPELTIER

Un débat sur l’union des écologistes.

Samedi dernier, j’étais invité aux Etats Généraux du Renouveau, à Grenoble, organisé par Le Nouvel Observateur et Libération sur le thème ‘’L’union des écologistes est-elle souhaitable ?’’, avec Jean-Luc BENNAHMIAS, vice-président du MODEM, Pascal DURAND, délégué national d’Europe Ecologie et Serge ORRU, directeur général du WWF-France.

Ce fut un très bon débat avec beaucoup d’échanges.
 

Il ressort essentiellement que l’écologie politique reste largement à construire.
 

Il nous faut faire vivre l’écologie en politique. L’écologie, pour moi, n’est de droite, ni de gauche. Elle est transversale et doit dépasser tous les clivages politiques.
 

Il n’en reste pas moins que, pour exister et être défendue, elle doit être construite aussi bien à droite qu’à gauche.
 

Et le rapport de force est nécessaire en faveur de l’écologie. Europe Ecologie le démontre à gauche. Ce rapport doit donc exister aussi à droite avec la nécessité de la création d’un pôle écologique.
 

La question de développer la sensibilité écologique au sein des partis de droite s’est posée mais comme à gauche, les vieux démons reprennent vite le dessus et cela ne  marche pas.
 

C’est pourquoi aujourd’hui, je défends l’idée de création d’une force écologiste et sociale indépendante dans le cadre de la majorité présidentielle pour créer ce rapport de force indispensable.
 

Aussi, afin de défendre l’écologie, j’ai proposé, ce qui a été largement approuvé,  d’instaurer une dose de proportionnelle (50% de proportionnelle et 50% de système majoritaire) dans notre système électoral.
 

On pourrait ainsi, comme beaucoup le souhaitent, voter écologiste sans forcément se rallier à la droite ou à la gauche.
 

Serge LEPELTIER

21-06-2010

photogrenoble_edited

De gauche à droite : Serge LEPELTIER, Jean-Luc BENNAHMIAS, l’animateur du débat, Serge ORRU et Pascal DURAND.

Mots-clefs : ,



Laisser une réponse