” Edito „

L’Écologie est sortie du spectre médiatique. Elle est pourtant l’enjeu majeur pour les générations actuelles et surtout à venir.

C’est pourquoi mon engagement pour l’Environnement a été et reste total.

Tout en apparaissant très larges, les politiques à mener ramènent à quelques problématiques : Climat et Énergie, Santé et Environnement, Biodiversité, Accès à l’eau potable et à l’assainissement.

C’est en réconciliant Économie et Écologie que nous y parviendrons. L’écologie peut en elle-même contribuer au développement économique. Si nous ne préservons pas l’Environnement, c’est à terme, et de plus en plus à court terme, l’Économie qui en pâtira.

Au cours du XIX° siècle et de la plus grande partie du XX°, le développement économique s’est fait contre l’écologie. A la fin du XX° siècle et au début du XXI°, on a commencé à faire de l’écologie, mais souvent contre l’économie.

Il nous faut faire maintenant de l’économie avec l’écologie et pourquoi pas pour l’écologie. Lutter contre la pauvreté, favoriser la croissance économique, préserver l’environnement doivent aujourd’hui être des objectifs communs.

Serge LEPELTIER

Le paradoxe du réchauffement de la Planète.

La semaine dernière, nous avons vécu un ‘’épisode neigeux’’ particulièrement important et assez rare pour une fin de mois de novembre. Record de froid battu à Orléans avec -14°C.

Aussi paradoxal que cela puisse paraître, c’est parfaitement conforme à l’évolution prévisible due au réchauffement climatique ! On devrait aboutir à des étés beaucoup plus chauds et des hivers plus froids à cause de l’affaiblissement du gulf stream. N’oublions pas que nous sommes à la latitude de Montréal où les hivers sont particulièrement rigoureux.

Les catastrophes météorologiques (canicules, vagues de froid, cyclones, inondations) sont au centre de l’actualité.

Ces catastrophes ont des conséquences déjà mesurables :

  • Augmentation de la température de la surface de la mer et des océans.
  • Réduction de la couverture neigeuse.
  • Elévation globale du niveau de la mer.
  • Augmentation de la température des couches supérieures de l’atmosphère.

Les évènements climatiques extrêmes vont se multiplier :

  • Précipitations plus fortes avec risques d’inondations.
  • Sécheresses plus intenses et plus longues.
  • Augmentation de la fréquence des tempêtes et de l’intensité des ouragans.

Le dérèglement du climat va progressivement modifier notre vie quotidienne, notre santé, notre agriculture, notre économie.

A nous individuellement et collectivement d’agir, pour préserver l’avenir des générations futures.

Les résultats de la conférence de Cancun actuellement en cours seront donc à regarder à la loupe…
 

Serge LEPELTIER

06-12-2010

Mots-clefs : ,



Laisser une réponse